Publié par Longueur d'Ondes



Entre fausse biographie documentée, mais vraies sensations de l’auteur, hommages et fantasmes d’une scène disparue, l’ouvrage prouve que la bande dessinée indépendante américaine a encore de beaux jours devant elle.

En bon dramaturge, Backderf plante tous les éléments nécessaires pour que la musique contestataire surgisse tel le messie dans un désert : les années 80, un parc de mobile homes dans une banlieue de l’Ohio au bord de la (future) crise économique, une ancienne banque reconvertie en salle de concert et des nerds prêts à en découdre avec leur réputation de loosers…

Le punk en sera le combustible (éphémère).

A coup de situations rocambolesques et de dialogues hallucinés, la fiction se mêle ainsi à l’existant, donnant des passages aussi drôles qu’érudits.

On y croise, certes, les Ramones, The Clash ou le journaliste Lester Bangs, mais également quelques étrangetés comme l’improbable Klaus Nomi ou les provocateurs The Plasmatics.

De quoi contenter brillamment fans et profanes.





> Çà et Là éditions

 

Commenter cet article