Publié par Longueur d'Ondes


Quel lien entre la Meuse entre la Louisiane ? Les soldats américains, pardi.


Ceux-là même qui sont restés en France, après la fin de la Seconde Guerre mondiale, et ce jusqu’en 67. Conséquence de cette présence étrangère : l’essor économique de certaines villes hexagonales (en particulier l’activité de bistrotier…), mais également l’apport culturel.

En effet, alors que les États-Unis d’après-guerre ont déjà franchit le mur du son avec le rock’n’roll, les Frenchies biberonnent encore à la chanson.

Les premiers jukebox importés pour le plaisir de la clientèle U.S. feront ainsi naître des vocations au sein de la jeunesse locale. 

Parmi ces gosses : le musicien King Automatic, dont les racines louisianaises sont plus profondes qu’il ne l’imagine.

Avec cet album, Jano (Metal Hurlant, L’Écho des savanes) et Baru (Grand Prix d’Angoulême 2010) rejouent les road trips initiatiques. 96 pages que l’ont auraient aimé prolonger, vu la matière.

Mention spéciale pour les pleines pages de croquis de quartier.


> Futuropolis

Commenter cet article