Publié par Longueur d'Ondes


Depuis l’explosion de son blog-bd en 2007, l’illustratrice Penélope Bagieu n’arrête pas : publicités, magazines, ouvrages collectifs, dj set 90’s, adaptation de Joséphine en film, caméos ou encore un titre de Chevalier des Arts et des Lettres… De quoi se faire chef de file d’une génération féminine entre ligne claire numérisée et parisianisme assumé.


Sauf qu’en s’attaquant à la biographie « fictionnelle » de Cass Elliot, chanteuse au timbre et au physique hors norme du groupe The Mamas & The Papas, la dessinatrice opte pour un crayonné spontané. Avec, toujours, son lettrage inimitable et deux cases par page, évitant le name dropping d’Autel California (Nine Antico ; L’Association).

Une aubaine scénaristique pour une auteure qui en manque parfois.

D’autant que la brève histoire du groupe (1965-1968) – un des seuls américains à avoir rivalisé avec les Beatles (The Byrds et Beach Boys inclus) –, résume à lui seule l’insouciance du flower power 60’s : décès précoces, drogues et histoires d’amour…



> Gallimard

Commenter cet article