Publié par Longueur d'Ondes

Margie Sudre & la francophonie : « Une occasion manquée »

Et pour vous, la francophonie, c'est quoi ?


RÉUNION
Margie Sudre, ex-secrétaire d’
État à la Francophonie (1995-1997), présidente du conseil régional de La Réunion (1993-1998) et députée européenne (1999-2004)
- -
« La Réunion, du fait de son statut de département et région d’outre-mer français, dispose des mêmes atouts que la Métropole...
La francophonie est tout d’abord un outil d’échange. Exemples avec les nombreuses rencontres entre les médecins réunionnais et ceux du sud-est asiatique (où il est peu pratiqué hors zone touristique)... Cela a aussi facilité les rapprochements avec Madagascar (dont le nombre de francophones a diminué), l’Île Maurice (stagné), les Comores (mais où on parle mal français) ou les Seychelles (davantage créoles).
C’est ensuite un point d’ancrage pour développer économiquement l’Afrique francophone. En tant que secrétaire d’Etat, c’est un point qui m’a tenu à cœur et sur lequel la France était pourtant restée frileuse. Heureusement, cela a changé...
Il y a, certes, eu une diminution des francophones en Europe de l’Est – Roumanie, Bulgarie ou Moldavie, attirés par l’anglais –, mais la courbe s’inverse avec l’explosion de l’Afrique.
C’est enfin une occasion manquée. Dans les années 50, alors que nous n’étions que six pays fondateurs de l’Union européenne, il avait été proposé que la langue principale soit le français, vu que c’était celle de la diplomatie. Or, les Flamands s’y sont opposés et l’Hexagone est resté modeste. Dommage ! Aujourd’hui, 23 langues sont parlées au Parlement…
Le français est ancien, bien entretenu. Sa grammaire en fait une langue difficile, mais précise et subtile (contrairement au créole). C’est ce qui en fait sa richesse en philosophie ou en diplomatie. D’autant qu’elle véhicule des valeurs liées aux Droits de l’Homme, au partage et à la solidarité. »