Publié par Longueur d'Ondes

Mory Toure & la francophonie : « Une unité nationale »

Et pour vous, la francophonie, c'est quoi ?


MALI

Mory Toure, journaliste RFI et Radio Afrika
- -
« Le français est la langue de la colonie devenue celle de l’administration. A Bamako, près de la moitié des habitants sont donc francophones, même si la langue la plus utilisée reste le bambara (reconnue comme l’une des douze langues nationales).
Le français est une langue qui a été imposée. Quoi de plus normal ? Les colons ont créé les écoles à leur image. Nos cours ressemblaient donc à ceux du système éducatif français : Napoléon, Louis XIV, la conjugaison… Je suis même persuadé que certains Maliens connaissent mieux l’Histoire de France que certains métropolitains !

60% des maliens francophones sont complétement Français de part leur culture ou leurs pratiques : études prolongées en France, consommation de vin bordelais chez les bourgeois, films français (Belmondo, de Funès) plutôt que blockbusters américains… Le contexte historique a laissé des traces.
Il y a, certes, un patriotisme africain, mais nous restons des francophones avant tout. Et le français facilite justement les échanges au sein de notre pays – une sorte d’unité nationale –ou avec ceux du continent. C’est donc une chance, une ouverture. On voyage. D’autant que ceux qui ont étudié en France hier, sont les gouvernants d’aujourd’hui.
La seule chose que nous ne comprenons pas, c’est le manque d’assimilation/intégration du système européen qui souffre pourtant d’une baisse de sa démographie. Ce sentiment de repoussement, qui s’est accéléré sous le président Sarkozy, renforce l’aspect communautaire. Etant donné notre système éducatif, cela nous choque que l’on face une différence entre Français et Malien : nous sommes amis. »