Publié par Gonzaï

Sectes et religions débiles : Jésus revient

« L'homme a créé des dieux ; l'inverse reste à prouver ». C’est du Gainsbourg. Eux ont crée les sectes les plus débiles au monde et même des gens pour y croire. Plus c’est gros, plus ça passe.


PASTAFARISME. En 2005, Bobby Henderson souhaite protester contre la décision du Comité d’Éducation du Kansas d’autoriser l’enseignement de la théorie de l’évolution. Pour cela, il confesse sa foi envers le Monstre en spaghettis volant (cf. photo) afin d’obtenir une durée d’enseignement similaire... En attaquant les religions par l’absurde, sa lettre fait le buzz. Jusqu’à ce que le monde entier se tire sur la nouille : évocation dans South Park et Futurama ; autorisation du port de la passoire – symbole du mouvement – sur la photo de son permis de conduire (Autriche, Texas, Californie et Massachusetts), voire classement comme religion officielle (Utah, Pologne, Nouvelle-Zélande et Pays-Bas). Aujourd’hui, ils sont plusieurs milliers croyants, principalement dans les milieux étudiants (déjà en surdose de carbonara). Pastapapa : future église du 21e siècle ?

L’É
GLISE MARADONIENNE. L’Iglesia Maradoniana idolâtre l’ancien footeux argentin Diego Armando Maradona. Aujourd’hui, l’Église recense environ 100 000 nostalgiques dans plus de 60 pays ! Bien que créé en octobre 1998, le mouvement a célébré son premier mariage en 2007. Deux fêtes sont pratiquées : la Noël du 29 octobre (veille du jour de naissance de Diego) ainsi que les Pâques du 22 juin (en l’honneur du match Argentine/Angleterre de 1986, où « Dieu » marqua de la main). Leur prière ? « Notre Diego / Qui est sur les terrains / Que ton pied gauche soit béni / Que ta magie ouvre nos yeux / Fais-nous souvenir de tes buts / Sur la terre comme au ciel / Donne-nous, aujourd'hui, notre bonheur quotidien / Pardonne aux Anglais, comme nous pardonnons à la mafia napolitaine / Ne nous laisse pas abîmer le ballon / Et délivre nous d’Havelange ». On pri pour ke les fan 2 Ribéry ne si mette pa aussi.

HAPPY SCIENCE. Depuis 1986, le Japonais Ryuho Okawa prétend canaliser les esprits de Mahomet, Jésus Christ, Bouddha et Confucius. Rien que ça. Normal, il est l’incarnation d’El Cantare (plus connu sous les noms de Dieu créateur, Eholim ou L’Arbre de la Vie – ça fait long sur la carte de visite). De quoi posséder la vérité universelle permettant une grande ratatouille entre bouddhisme et développement personnel. Bien sûr, l’heureux élu communique AUSSI avec des esprits... Pas avare de partage, il publie même le résultat de ses entretiens cosmiques, comme celui avec l’ex-première ministre Margaret Thatcher (surnommée « Ange de lumière ») où elle exhorterait le Japon d’attaquer la Chine, Taiwan et la Corée du Nord. Besoin d’une psychothé-Happy ? Une ambassade s’est ouverte à Paris

LA THÉIÈRE GÉANTE. On a les siphonnés que l’on mérite ! Et dans le nord-est de la Malaisie, ils seraient d’ailleurs plusieurs à avoir la cafetière qui fuit... Ou plutôt la théière, car en 2005, un incendie criminel révèle l’existence d’une secte vouée à l’adoration du récipient version XXL. Sur place, on découvre, en effet, une théière géante en béton et haute de plusieurs mètres, dont les supposées vertus curatives seraient à l’origine du culte d’une poignée de fidèles. Et pourquoi cet incendie ? La faute au gourou Ayah Pin qui, sans filtre, s’était autoproclamé « chef de toutes les religions » lors d’une interview dans un journal local. De quoi se voir déclarer « hors-la-loi et religion déviante » par l’État de Terengganu et provoquant, par répercussion, la colère de la concurrence. Or, dans ce pays majoritairement musulman, les autorités religieuses – a priori en manque de tisanes « Nuit tranquille » – ont été jusqu’à organiser un raid, à base de cocktails Molotov, pour faire exposer le complexe… Pas de chance : le bâtiment est intact et, si une vingtaine de fidèles ont été arrêtés lors de l’attaque, le barista, lui, court toujours… Qui a dit qu’il n’y avait que le café qui excitait ?

JEDIISME. Au début, ce fut une vaste blague lointaine (très lointaine) : l’idée de foutre la zone dans les opérations de recensement. C’était en 2001, bien avant la propagande Star Wars VII. Sauf qu’aujourd’hui, le buzz a passé le cap de la vitesse lumière : religion « officielle » aux États-Unis, seulement « prise en compte » en Nouvelle-Zélande (mais constituant malgré tout le deuxième culte du pays !) ou encore réalité statistique en Australie, Canada, République tchèque et Royaume-Uni (où il y a presqu’autant de déclarants Jedis qu’Hindouistes)… Le mouvement ne se résume évidemment pas à jouer les célibataires endurcis et en peignoir dans les marécages, mais mélange taoïsme et bouddhisme. Trois fidèles ont d’ailleurs demandé, très sérieusement, à l’ONU que la journée internationale de la tolérance soit transformée en journée « interstellaire » de. En août 2015, il y a même eu une procession organisée par l’Ordre Jedi de Metz pour réclamer l’extension du Concordat d’Alsace-Moselle à leur ordre... Bigre. Et ateliers Yoda, tous les dimanches ?

MAIS AUSSI... Le dudeisme (basé sur le personnage du film « The Big Lebowski ») ou le philipisme (la République de Vanuatu voue un culte au duc d’Édimbourg…) ; l’euthanasisme (prône la « réduction de la population humaine dans le but de préserver l’environnement » par le biais de « suicides, avortements, cannibalisme et sodomies ») ; la Licorne rose invisible (responsable de la « disparition de chaussettes du panier à linge ») ; l’Église unie du bacon (cochons s’abstenir) ; l’Église de la créativité (« pour un monde plus blanc et plus brillant ») ; ou encore le nuwaubianisme (prétend, entre autres, que « le fils de Satan a été béni par le pape et élevé par Richard Nixon »).