Publié par Longueur d'Ondes

Rock en Seine 2016 : Village du Disque #3

Au milieu du festival, un village résiste encore et toujours aux concerts envahisseurs... Et ce, depuis 3 ans déjà.


L'occasion de chiner (sic) du vinyle parmi quelques disquaires indépendants (Souffle Continu, Maquis, Balades Sonores, Betino’s Record Shop, Walrus, Music Fear Satan...), d'assister à des showcases (Yula Kasp, soliste électro-acoustique et franco-polonaise de l'excellent label Kill the Dj) ou de s'instruire entre exclusivités (sorties de l'album des Birdy Nam Nam, film "L'Etoile du jour" et du documentaire "Rock'n'Roll of Corse !"), conférences métier (chorégraphes de Christine and the Queens/Stromae/Jain, agent français de Patti Smith/Iggy Pop/David Bowie ou booker d'Arcade Fire/Foo Fighters/Tame Impala...) et débats d'experts (le digging, en présence de Born Bad records, Lsdreams records, Diggers Diggest...).

Cette année, entre les lignes, on a donc appris pêle-mêle que : les enfants de Valérie Pécresse font de la danse hip-hop avec ceux de Nicola Sirkis (Indochine) ; lors de son précédent passage à Rock en Seine, les Birdy ont compris qu'ils avaient été confondu quand, après 1h d'interview, le journaliste prit des nouvelles du chanteur 20syl (C2C) ; Time Paris (son duo avec Ivan Smagghe, It's a fine line, vient de sortir un nouvel album) revient vivre en France ; il n'y a définitivement pas assez de filles en électro ; les artistes de Pan European (Flavien Berger, Buvette...) ne sont pas signés en raison de leur coiffure ; le digging (l'action de chiner des vinyles) c'est bel et bien fini à cause d'une bulle spéculative (valeur indexée sur l'engouement et non la qualité + démocratisation de la pratique) et que les pressages originaux sont rarement mieux (question de fétichisme) ; si Henry Padovani (ex-The Police) et Little Bob ont percé en Angleterre, c'est parce que "les punks ne savaient pas jouer" ; ou encore que Béatrice Dalle sort avec un des musiciens d'Iggy Pop.

Fun.

> Programme