Publié par Role Playing Game

Tremblez et regrettez le caniche de mamie... Tout aussi bruyant, mais moins affectueux, l’ère de la téléphonie multifonction a, sans crier garde, envahit vos poches et vos portefeuilles. Et demain ce sera pire ! Car même si en lançant un bâton, vous pouviez facilement vous débarrasser du roquet épileptique, ce n’est pas le cas de votre compagnon électronique qui s’attaque désormais à l’industrie des jeux vidéo. La barrière console / téléphone se restreint. Doit-on s’en réjouir ?
 
Mobile.jpg
Avenir
Les récents salons et projets en préparation l’attestent. Il y a un nouvel Eldorado à travers les possibilités offertes par nos amis vibreurs et ce, rien que pour les jeux vidéo. Une réelle ruée vers l’or électronique s’organise donc dans l’ombre comme le prouvent les futurs portails et plateformes de jeux, l’exclusivité entre le développeur Glu Mobile et Warner Bros (adaptation des films), celui entre Orange World et Gameloft, jusqu’à l’amélioration du langage de programmation (JavaFX), des accélérateur graphiques (Ikivo, MD) et la sortie du iPhone. Même Google serait sur le coup, c’est dire. Attendons-nous à jeter nos consoles quand la barrière technologique et de l’autonomie aura disparue. Et pendant que Hands-On Mobile adapte justement « Guitar Hero » ou que les téléphones japonais adoptent un système de reconnaissance des mouvements (Wii), le prix des communications reste lui élevé face à ses concurrents internationaux. Question de monopole des trois géants Orange, SFR et Bouygues, nous explique-t-on. Argl.
 
Retour de flammes
Ne refaisons pas l’éternel débat sur la violence des jeux vidéo, son supposé caractère asocial et sa prétendue dépendance. Les prises de tête passionnées alimentent suffisamment les Unes d’une génération qui n’est pas née avec une manette dans la main. A ces arguments s’opposent toujours les études démontrant le peu de fiabilité psychologique de ceux qui ont pétés les plombs, l’imaginaire ainsi dopé et le développement de l’acuité visuelle. En somme, une discussion entre sourds... Non. Soulignons davantage les risques électromagnétiques de l’utilisation prolongée. Le rayonnement des téléphones français ou leurs pylônes de relais sont supérieurs à ceux américains et serait responsable de dérèglements physiques. Malheureusement, les études internationales sur les possibilités de cancer infantile restent encore inabouties. A suivre, donc.
 
Tout en un
Le succès des téléphones s’explique par sa sphère intime, sa polyvalence (MP3, Internet, jeux), sa faible taille et le prix exponentiel des consoles de salon. Et si actuellement, le gameplay et les propriétés techniques sont encore sous-exploités, le tir devrait être rapidement corrigé, malgré l’échec de la N-Gage. Reste à noter que l’effervescence du milieu est une bonne chose pour favoriser la création et les adaptations, tant que cette course à l’armement du côté consommateur corresponde à un choix personnel et non à une imitation sociale. Une mutation qui ressemble d’ailleurs à l’industrie musicale, à en juger la sortie de « jeux vidéo indépendants » hors circuit traditionnel. Et bien que contradictoire, la vente des consoles est aussi conditionnée par ses possibilités de piratage. Qu’en est-il des téléphones ? Et verra-t-on l’émergence de compétitions de jeux vidéos réunissant ordinateurs, consoles et téléphones ?
 

Commenter cet article