Publié par Longueur d'Ondes

Le groupe marseillais a su développer, en plus de 20 ans d’activités, un son inimitable entre reggae, rub-a-dub jamaicain, samples et langue franco-occitane. Après 3 ans de pause, Massilia Sound System est de retour avec un nouvel album. Entretien avec Gary, MC du groupe.

ligne-imaginot.jpgAprès vos projets solos respectif, le processus de création est resté le même ?
Pour les 5 derniers albums, nous avions un lieu en commun où l’on se réunissait pour faire avancer au jour le jour notre musique. Dès fois même, nous ne faisions rien de la journée. (rires) Mais quand la Droite est arrivée à la municipalité, nous avons été viré et obligé de travailler chacun dans notre coin avec comme base le travail des MC. Le résultat est moins World et ressemble plus à nos prestations live. De toute façon, les textes, ça se fait sur un canapé à 3h du matin, pas en salle de répétition…

Le titre de l’album « Oai e libertat », c’est un cri de colère ou d’amour ?
C’est notre façon de voir les choses. Chacun peut s’exprimer dans la fête. Mais le Marseille de Massilia est forcément fantasmé ! La réalité, c’est que la ville échappe à ses habitants et son centre-ville devient une zone dortoir. Pour autant, on est sortie de la nostalgie. A 20 ans, nous faisions du rock qui n’intéressait personne. (rires) Là, c’est Bob Marley qui nous donne envie de chanter en Occitan et de chroniquer notre quotidien. Comme lui, nous voulons que nos petites histoires locales deviennent universelles…

On constate aussi que le leitmotiv est encore plus recentré sur le dancefloor…
Exactement. Le MC est un « entertainmer ». En Jamaïque, il hurle dans la rue pour vendre ses vinyles. Nous ne sommes pas interprètes. Le sound system est une danse consciente. Tu réfléchis, tu danses, ou les deux en même temps... Il y en a pour tout le monde. Et puis, face à la danse, tout le monde est égo. Petit, gros et pas belle, etc. J’ai été en Rave Party et j’en étais revenu désolé. Il n’y a même plus de paroles ! Nous, on tient à rester fédérateurs. 

LIENS
> Suite de l'itw
> Site officiel
> Rédacteurs en chefs : Rap Vs Rock