Publié par Longueur d'Ondes

> 1ère partie de l'itw

La-porte-plume.JPGUn nouvel album et un nouveau spectacle… Ce sont des choses indivisibles ?

Oui ! L’un accompagne l’autre et inversement. Moi, je viens plutôt de la scène. J’ai mis plus de temps à savoir comment faire un disque. Et si c’était à choisir, je préfère le spectacle…


Pourquoi avoir testé les morceaux en live ?

Le public donne des choses spontanées. Il n’est donc pas possible d’être dans l’anticipation. Il faut vivre l’instant. Et puis c’était une envie autant qu’une histoire de planning. Il y avait quand même des choses de calées grâce à notre résidence à Portes-les-Valence au Train-Théâtre. Le disque s’est ensuite enrichi de la scène. Rien à été jeté. Bien au contraire.


Quelle est la teneur de ce nouvel album ?

Nous venons de franchir la porte du passé pour nous retrouver actuellement dans un sas. Il s’agit d’une étape charnière. C’est plus posé, plus profond, moins hystérique et anecdotique. Dans le rêve… En fait, il y avait déjà tous les ingrédients dans l’ancien album, mais pas avec le même pourcentage. Oui, Amélie est quand même moins folledingue. Elle a juste besoin de se raccrocher à l’enfance.


Vous vous reconnaissez dans les personnages de M ou de Ziggy Stardust ?

Parfaitement. Cette Amélie me colle à la peau. Elle me permet d’aller dans des extrêmes que je ne m’autorise pas. Elle s’est par exemple mariée 200 fois au cours de la tournée et vit désormais sa vie. Il y a bien sûr des chansons autobiographiques, mais dans la vie je suis plutôt réservée. Amélie-les-Crayons est à l’inverse moitié nymphomane !


Et vous ferez aussi tomber le masque un jour ?

C’est difficile d’en parler. J’écris pour Amélie-les-Crayons, mais je ne suis pas elle, vous comprenez. Je ne pense pas que je m’éloignerai d’elle. Quant à faire mourir le personnage, nous n’en sommes pas encore là. On verra plus tard…


LIENS
> Chronique du DVD Live
> Interview à l'occasion de la sortie du DVD
> Page MySpace