Publié par Samuel Degasne

De Paris à Londres en passant par New York, de nouveaux courants musicaux émergent avec l'avancée des nouvelles technologies.

Le Fight Pod
Depuis l’avènement des Djs, il y a toujours eu des tournois pour départager les protagonistes. Le principe est simple : chacun dispose de trois titres à diffuser pour recueillir les suffrages du public. La compétition s’exerce donc à coup de 33 ou de 45 tours. L’arrivée des nouvelles technologies a remplacé les imposantes malles de vinyles contre un simple iPod, d’où le nom du courant.

Il n’est pas utile de disposer expressément de ce type de lecteur MP3, mais de n’importe quelle machine pouvant recevoir les fichiers. L’exercice est moins classieux, mais beaucoup plus démocratique. Ici et là en France, de nombreuses manifestations hebdomadaires s’organisent.

> Soirées parisiennes


La Bastard Pop
Médiatisé par l’Angleterre, ce style connaît un fort engouement. Au-delà d’un simple remix, la Bastard Pop (ou Bootlegs, Mash-Ups) compile deux chansons en échangeant le chant et la musique pour un résultat étonnant et décalagé. Par exemple, The Grey Album mélangeait la musique du « White Album » des Beatles et le chant du « Black Album » de Jay’Z. Le Ninkasi Kafé de Lyon avait accueilli en février dernier Dj Zebra qui officie notamment sur Ouï FM, l’un des maîtres du genre avec Loo & Placido.

Le premier titre de la Bastard Pop est de Bill Buchanan et Dickie Goodman en 1956. L’exercice a été rendu célébre par le groupe 2 Many Djs. Les membres du courant mettent régulièrement à disposition leurs créations en téléchargement sur Internet. Une façon de remettre au goût du jour de vieux tubes sans avoir recours à la traditionnelle exploitation en version techno ou en medley.

ECOUTER
>
Beastie Boys Vs Lenny Kravitz
> Moby Vs Jet
> Beck Vs The Beatles
> Beyonce Vs Chemical Brothers
> Suite [...]

LIENS
> Interview DJ Zebra