Publié par VOUS Mag

Comptable de formation et autodidacte, le sculpteur a achevé cette année deux sculptures en bronze dans la commune de Chévremont (Territoire de Belfort). Deux œuvres massives qui font autant la fierté de la bourgade que celle du retraité devenu un jeune talent.

bronze.JPGAvant de devenir lui-même acteur de son art, Jean-Pierre Bernard a longtemps visité les musées en simple spectateur. Une sensibilité accrue qu’il a su un jour mettre à l’épreuve de la photographie, puis de l’argile. De cette phase d’observation et de persévérance, Jean-Pierre en garde des réminiscences. Une quête de l’élégance et de la pureté. Une volonté de rattraper le temps perdu. Une obsession communicative qui le pousse désormais à parfois utiliser des patines ou des peintures flashies sur ses bronzes. Car se sont réellement deux univers qui se rencontrent ici : l’essence noble et brut du matériau froid face à la couleur vive de la modernité. Un joyeux anachronisme qui fait le pont entre les cultures et les âges.

Cette année a été marquée par l’aboutissement du « Galant de Chèvremont » en juin dernier. Une sculpture de plus de deux mètres de haut qui a nécessité cinq ans de travail. L’initiative marque à la fois une sensibilisation à l’art et la volonté de protéger le patrimoine local. En effet, l’œuvre puise son origine dans une balade traditionnelle aux environs de 1756, et chantée lors des fêtes familiales. Chèvremont faisait alors parti de l’Ajoie à une époque où le Royal Comtois aurait pu être ce soldat Garant revenant de la guerre. Et si une première démarche de conservation avait été effectuée en 1978 par un groupe folklorique grâce à la tradition orale, la légende a désormais prit pied dans le bronze. Cristallisée et figé dans le matériau, elle peut traverser sans crainte les générations. Une seconde sculpture sur le parvis de la Mairie acte l’initiative et effectue un rappel de sa grande sœur juchée sur le carrefour principal de la ville. Les deux œuvres se renvoient ainsi l’appareil alternant pour l’une un axe contemporain et un angle résolument narratif pour l’autre.


INFOS
> Fonderie d’Art Bronze
Prenez un stage de cire perdue en pleine Provence. Pendant 5 jours, apportez votre sculpture et repartez avec une copie de celle-ci en bronze et avec sa patine. Le formateur (Ingénieur INSA-IAE) vous apprendra toutes les techniques de cet art et le fonctionnement du four à fusion. Des financements sont possibles par l’Anpe et les Fonds d’Aide à la Formation.
> Site officiel

> Le Bronze Industriel

Fondée en 1934 et située à Suippes (Champagnes-Ardennes), l’entreprise est actuellement le leader de la métallurgie des alliages cuivreux spéciaux.
> Site officiel


> Musée du Bronze

L’économusée d’Iverness (au Québec) est un des seuls instituts reconnus dans le monde. Cet organisme, sans but lucratif, est voué à la recherche, à la mise en valeur, à la diffusion, à la fabrication, à l’interprétation et à l’éducation relative à l’Art du Bronze.
> Site officiel


> Atelier François Bronze

Avant de déménager sur Avignon, l’atelier fut créé en 1958 à Paris. Il perpétue depuis la tradition de la restauration, de l’entretien et de la conservation de tous les objets d’art en bronze. Fort de sa renommée internationale, François Bronze intervient dans toute l’Europe. Tout y passe, des horloges, aux statues, en passant par les fontaines publiques ou les monuments aux morts.
> Site officiel


Commenter cet article