Publié par Bars en Trans

Dans le cadre des Bars en Trans 2007 de Rennes.


undefinedUne majorité anglo-saxonne domine vote groupe. Comment avez-vous réussi à mettre vos références en commun ?
Même avec un background différent, nous nous retrouvons tous autour de certaines écoutes comme Led Zep. Un soir, en revenant de The Datsuns, nous avons décidé de nous caler sur la même verve. Pour le look, il n’a jamais été réellement réfléchi, même si sur scène nous faisons un effort.

Ce qui frappe en premier lieu, c’est la déjà longue carrière qui vous caractérise…
Oui, c’est vrai ! Nous avons commencé à 14 ans ! Ce qui veut dire que notre dos est encore en état... (Rires) C’est vrai que quand des mecs chantent tes paroles à 500 km du lieu où tu habites, ça fait toujours plaisir. L’opportunité de vivre ça, c’est cool. Et il nous encore beaucoup de temps pour la suite…

Qu’en pensaient vos parents ?
Deux d’entre nous n’ont même pas leur bac. (Rires) Mais, ça s’est bien passé. Ils nous ont toujours soutenus en signant des autorisations, du fait que nous étions mineurs à l’époque. Nous, on voulait juste tenter notre chance, d’où le nom de notre album « Nothing ventured, nothing gained » 

Que pensez-vous de la ville ?
C’est beaucoup plus rock qu’ailleurs. Du coup, Rennes est un de nos endroits préférés. Ca se voit même au look des jeunes dans la rue. Et puis, le public est fidèle et vient souvent de loin. C’est ce qui doit expliquer cette incroyable fourmilière de groupes et de festivals. On est impatient de jouer car nous adorons les scènes étriquées. Quand c’est rempli, le public est directement dans l’ambiance. Ca va être rock !


LIEN
> Site officiel