Publié par Samuel Degasne

En plein débat sur la licence globale qui devrait être adoptée provisoirement pendant 3 ans, preuve une fois encore de l’exception culturelle française, l’association et magazine Que Choisir sort une étude intéressante. En effet, il semblerait que les internautes qui téléchargent le plus de musique gratuite sont également ceux qui achètent le plus de CD. Le réseau Peer-to-peer constitue donc curieusement un « back-up » des meilleures découvertes effectuées par les plateformes de téléchargement. On achète les albums des artistes que l’on a aimés en mp3.

Ici donc, il ne s’agit pas d’apporter un jugement sur l’utilité ou non du P2P et de ses travers, mais bien de souligner la naissance de nouveaux comportements. Exit les chansons de moyenne qualité d’un artiste, nous ne téléchargeons que des singles car le portefeuille consacré à un seul groupe s’étoffe : CD + DVD + concert. La note est salée et l’exigence se fait plus accrue, renforçant la globalisation et le refus de l’expérimentation
pour la musique du XXIème siècle.

Certains droits d’auteurs sont certes bafoués, mais les téléchargements payant tiennent la barre avec 420 millions de titres téléchargés, soit  vingt fois plus de chansons qu’en 2003. Les baladeurs MP3 et les sonneries mobiles accompagnent le mouvement et ne font pour l’instant que déplacer les budgets des particuliers. Rassurons-nous au moins sur le renforcement de l’utilité des concerts
et festivals, dont les sensations ne peuvent pour le moment pas être remplacées, pour peu que les artistes aient de l’argent pour se déplacer. Enfin, faisons confiance à l’éthique du pirate qui soutiendra coûte que coûte les structures associatives (que ne peut d'ailleurs pas trouver sur Kazaa, Emuel, and Co.)

Un exemple à rapprocher des désormais onéreuses places de cinéma
. Car, et si c’était justement ça aujourd’hui la piraterie et les flibustiers de l’Internet ? Voler aux riches et refuser la culture de masse

Méfions-nous tout de même des nombreux sondages qui se contredisent de semaine en semaine.
Certaines élections présidentielles ont été flouées de cette manière.


IDEES
Musique : les révélations internationales de 2006
Enfants prodiges de Lyon : le millésime 2006


Commenter cet article