Publié par FJM Publications


Témoignage
"Je veux juste dire qu'il y a aussi des hommes qui sont battus et écoutés à la légère. Eux ne peuvent pas se défendre sion la femme veut l’envoyer en prison en disant que c’est elle qui est battue. Qui va croire l'homme? En tant que femme j’ai le beau rôle. Si mon mari en parle, on va faire rire de lui.


Ca fait 20 ans je suis mariée. Les trois premières années de mon mariage je frappais mon mari. S’il regardait une fille un petit peu trop belle, je le fessais. Si en regardant la TV, il y avait par malheur une fille en mini-jupe et qu’il ne tournait pas la tête ou ne fermait pas les yeux, il en mangeait une. Je lui ai même déjà fracturé les côtes, l’empêchant d’aller à son travail. Je l’ai déjà frappé avec une ceinture quand il était dans son bain aussi. La nuit je rêvais qu’il partait avec une autre fille et je me réveillais en le fessant, tellement certaine que ça allait arriver un jour ou l’autre. Je le traitais de chien, de sale bon à rien et de mauvais coup. Durant 3 ans, il n’y a pas eu une semaine où il ne s’en ait pas mangé une.

Un jour, j’ai voulu le mettre à bout en le giflant et en lui disant de me frapper. Je lui ai dit qu’il était incapable de se défendre et qu’il avait peur. Il s’est écroulé en pleurant. Du coup, je ne l’ai plus frappé pendant 5 mois. J’ai ensuite recommencé avec une claque qui est partie toute seule, mais mon mari était devenu moins patient qu’au début. Je savais juste quand arrêter avant de le mettre à bout. Je voulais juste qu’il sache qu’il avait mérité cette punition, que je pouvais lui faire mal. Qu’il ne pouvait pas faire ce qu’il voulait. Durant les 4 ans qui ont suivit, je ne l’ai plus vraiment frappé. A part la fois où je l’ai surpris en train de se masturber. Il savait
qu’il était en tord.

Il m’a fallu longtemps pour lui refaire confiance. Je me cachais pour voir ce qu’il faisait et j’espionnais l’historique de son ordinateur pour voir s’il allait sur des sites pornos. J’ai vu un psychologue pendant 9 ans. Tout allait bien jusqu’à se que je le reprenne à se masturber devant la TV alors qu’il regardait un film X. Je savais à l’intérieur de moi que quelque chose n’allait pas. Nous en avons discuté toute la nuit et la semaine d’après je l’ai forcé à regarder des films de sexe avec moi. Au début, il ne voulait pas, mais je l’ai forcé pendant 3 mois. Ca m’a aidé. Je voyais bien que le désir ne venait pas des filles, mais de l’effet de voir du sexe à la télévision... Mon mari m’a ensuite convaincu d’arrêter. Il disait que ça supprimait les préliminaires et que l’on peut devenir accros. En tout cas, je suis devenue moins jalouse.


Aujourd’hui, ça fait 20 ans que l’on est ensemble. Tout va bien, sauf qu’il est resté marqué car lorsqu’une femme est dévêtue à la télévision ou qu’il y a une scène de cul, il tourne la tête ou ferme les yeux au cas où je me fâcherai. J’ai encore de la violence en moi mais je me maîtrise plus. Sauf si un jour je le surprends avec une autre fille. Il le sait aussi. Sans remettre en cause les vrais témoignages, je pense que beaucoup de femmes ont joué faussement les victimes." [Issu de SOS Femmes.com]

(suite)
>
Violences conjugales : les hommes battus
> La femme est un loup pour l'homme