Publié par Journal du Blanc-Mesnil


La scène conventionnée de la Ville reçoit l’un des plus célèbres philosophes de la scène internationale.


En parallèle de sa programmation culturelle et multidisciplinaire, la ville du Blanc-Mesnil (93) organise pour la troisième année, quatre rendez-vous avec des intellectuels et des penseurs. L’occasion de s’interroger sur le monde qui nous entoure à travers l’angle de la psychanalyse, du travail, de la philosophie ou encore de la démographie. Le 12 novembre à 18h30, c’est au tour du philosophe Alain Badiou d’ouvrir la nouvelle édition, répondant à l’invitation de Bernard Vasseur, le coordinateur de ces rencontres.

A 70 ans passés, Alain Badiou est certainement l’un des philosophes français les plus connus à travers le monde, depuis le décès de son confrère Jacques Derrida. Mieux, son aura en Amérique latine, aux Etats-Unis ou encore en Asie, participe à sauvegarder une certaine tradition intellectuelle française à la Jean-Paul Sartre, soit un engagement philosophique et politique indissociables.

Très estimé auprès de ses collègues et des étudiants de l’Ecole Normale Supérieure, le philosophe s’est interrogé tout au long de sa vie sur le rôle de la vérité, sur l’individualité dans la communauté et sur la lutte des classes à travers un militantisme radical. Car Alain Badiou ne renie rien, de ses positions « ultragauchistes » - comme il aime à se définir - jusqu’à son pamphlet « De quoi Sarkozy est-il le nom ? » dont il a vendu plus de 20 000 exemplaires.

Au « Je pense, donc je suis » de Descartes, Alain Badiou répond par un « Je pense, donc je fais. » Définitivement. Et c’est déjà un grand coup de pied dans la fourmilière.

LIEN
> Site officiel


 




Commenter cet article