Publié par Webcover officielle Vieilles Charrues


Dans la famille, je demande... le fils ! Car si vous croyez entendre les sirènes de The Police, rien de plus normal. Joe Sumner, chanteur de Fiction Plane, est bien un "fils de". Et de Sting, s'il vous plaît, principal sujet des cancans d'aujourd'hui. Alors... ?

 
 

nullMême voix aiguë et cristalline. Un timbre léger et résonnant qui sait entortiller une mélodie et prendre de l'altitude. Même visage, version chevelue, avec ses yeux clairs et perçants. Le comble est même poussé à son paroxysme quand la descendance joue les premières parties du paternel. Difficile donc, malgré la bienséance, de ne pas faire de comparaison...

Mais ce qui pourrait être un lourd héritage à porter - et à surmonter - ne donne pas pour autant l'occasion d'en rougir. Bien au contraire : l'exercice pousse à la curiosité. Voir plus. Et personne ne semble y avoir perdu au change, tant l'équipage commence à posséder de solides bagages.

Etats-Unis, Japon ou Europe... Le trio rock british commence à avoir de sacrées heures de vol à son compteur. Sur scène, la fiction s'efface même devant une réalité plus électrique. Transpirant à pleines gouttes, le groupe fait décoller la foule et sait, après quelques turbulences de décibels, faire atterrir en douceur son assistance. Il faut avouer que l'aura internationale du trio précède de peu sa venue sur le tarmac de Kerampuilh.

L'embarquement n’est pas immédiat mais, malgré l'arrivée massive des fans de Springsteen, Fiction Plane met tout de même le public sous son aile avec sincérité, précision et classe, "affaire" off course. Preuve que, tout "fils de" qu'il est, Joe Sumner sait ne pas mener en bateau son public, mais prendre judicieusement de la hauteur.

Sting hallelujah !

> Page MySpace
Photo © Pierre Iglésias