Publié par Webcover Rock en Seine


Surprise dans l'espace VIP. Le nouveau directeur du festival des Vieilles Charrues de Carhaix, trône sur son siège, les lunettes noires sur le nez et le t-shirt cintré. Tout nu, tout bronzé, Loïck Royant revient tout juste de l'île d'Oléron.

nullTu t'es perdu ou tu es en vacances ?

Non, pas du tout. Nous sommes ici en tant qu'ambassadeurs. Nous avons même un bureau ! Si, si. Regardez sur la table, nous avons mis une étiquette... Notre mission diplomatique est simple : discuter, rencontrer des tourneurs et des groupes, serrer des mains et... rediscuter encore. D'habitude, ce sont les programmateurs qui le font, mais là, je fais office de remplaçant.


Côté programmation, qu'est-ce qui t'intéresse ici ?
Qu'est-ce qu'il y a ce soir ? Oasis. C'est quoi ça ? Un truc dans le désert ? Je connais pas, nous, on boit du Tang ! ... Non, sérieusement, s''il y a bien un groupe que j'attends depuis longtemps, c'est bien Prodigy. Il parait que c'est dément sur scène...


En tant qu'ancien parisien, ça fait quoi de revenir sur la capitale ?
Ca fait plaisir ! Non, vraiment. C'est sûr que ça change de Rostrenen... (Ndla : centre ouest Bretagne) En plus, nous enchaînons plein de rendez-vous dans la semaine. Mardi, par exemple, nous faisons justement un débriefing sur la sécurité des Vieilles Charrues. Ensuite, nous partons à Rouyn-Noranda, au Canada, en compagnie de 17 festivals pour assister au FME, le festival des musiques émergentes. Nous y tiendrons l'assemblée générale des festivals.


> Festival des Vieilles Charrues