Publié par Le Progrès

Durant la saison 2005 et 2006, huit scènes de l’agglomération lyonnaise ont décidé de se réunir pour soutenir la chanson française. L’occasion pour ces programmateurs de nous expliquer leurs choix.

La programmation de Chansons Nouvelles Scènes reflète très exactement toutes les expressions que peuvent prendre la chanson française. Tout d’abord, « Amélie les Crayons » est la révélation de cette année, puisant à la fois dans les péripéties sentimentales et l’univers faussement naïf de l’enfance. Françoise Breut, égérie de la scène bretonne, est la protégée de Philippe Katerine, Yann Tiersen et Dominique A. Julien Baer représente le côté intraverti et dandy de la chanson française. Fabien Martin intègre une dimension théâtrale dans ses compositions, tandis qu’Aldebert puise ses racines dans le jazz manouche et que La Bricole explore la gouaille. Enfin, Romain Lateltin intègre dans ses chansons la guitare électrique et les Tit’Nassels s’inspirent du terroir. Mais ce que ces groupes ont tous en commun, c’est l’amour pour les textes. Plus qu’une musique, une leçon de vie.

Noël Rozenac – Le Sémore (Théâtre d’Irigny)
« La création de « Chansons Nouvelles Scènes » correspond à une réflexion entre huit salles de l’ouest lyonnais. Nous voulions montrer l’émergence de la chanson française en Rhône-Alpes. Ainsi, nos moyens ont été mis en commun pour mettre en valeur, et ce, en dehors de Lyon, ce vivier de talents inexploités. Le Sémaphore a programmé « Amélie les Crayons » car ils symbolisent le retour de la chanson française à texte. Les thèmes évoqués sont improbables mais, comme les enfants, nous avons d’y croire. Enfin, c’est plus qu’un concert, c’est un vrai spectacle théâtral. »

Célia Deliau – Espace Culturel (St Genis-Laval)
«  Il y a 2-3 ans, nous regrettions de ne pas faire d’actions jointes avec les autres petites salles. La chanson française permettait une thématique commune et la réunion d’un même public. La venue de « Fabien Martin » est un coup de cœur, découvert sur la scène de L’Européen à Paris. Il lui manquait des dates dans la Région , c’est désormais chose faite. En 1ère partie, nous avons programmé « Oshen », une chanteuse française très jazzy et très drôle. »

Odile Groslon – Le Polaris (Corbas)
« Le choix de Julien Baer s’est effectué après l’écoute de son album. J’ai eu un coup de cœur pour les textes puisque je me reconnaissais dans les propos comme pour Jean-Louis Murat. C’est un artiste qui fait très peu de scène, donc chaque concert est un événement. Julien fait penser à un dandy, mais solitaire et timide. Rien avoir avec son frère : Edouard Baer. » 

Adrien Cassina – Théâtre Jean Marais (St Fons)
« Depuis 3-4 ans, le théâtre invite des Jeunes Talents. J’ai repéré «  La Bricole  » en Gironde. Nous leur avons tout de suite ouvert notre plateau en mars 2005 pour une résidence, afin de travailler avec eux leur scénographie. Le groupe reviendra tout juste de sa tournée. Ce qui est intéressant dans «  La Bricole  », c’est la voix cassée du chanteur et les textes ancrés dans la réalité, comme la prison ou la banlieue, sur fond d’acoustique. »

Michelle Houzé – Espace Culturel Jean Carmet (Mornant)
« Romain Lateltin est un artiste qui vient du Pays Mornantais. Le fait que nous l’invitions s’inscrit dans une volonté de mettre en avant un artiste de chanson française, et surtout local. Le concert sera l’occasion de découvrir son 2ème album qui va sortir sous peu. Je trouve que ces chansons sont très exactement dans l’ère du temps. Un artiste généreux et investit comme on les aime. »