Publié par Le Progrès

Quand les enseignants des Musiques Actuelles Amplifiées du CNR de Lyon jouent ensemble, c’est sous l’appellation de NoDé. Rencontre avec Francis Richert, chanteur et programmateur du festival Changez d’Air.

Ceux qui ne les ont pas aperçus aux Guinguettes de Lyon au mois de juillet de cet été, NoDé propose une musique classieuse mélangeant et multipliant les styles avec talent. Jazz, folk acoustique, musiques du monde ou encore musiques improvisées… La liste est longue. Dans la foule, quelques sourires malicieux d’élèves, stupéfaits de voir les intervenants du Conservatoire National de Région de Musique et de Danse de Lyon. Assurément, un gage de qualité.

NoDé, c’est un nom curieux pour un groupe…
Nous voulions un nom qui ne signifie rien, mais qui sonne musicalement. Finalement notre choix s’est rabattu sur une adaptation d’un roman de Vladimir Nabokov. Je vous conseille de lire les œuvres de ce Prix Nobel de la Littérature , dont notamment « Lolita » adapté par le réalisateur Stanley Kubrick en 1962.

Expliquez-nous sa genèse…
C’est avant tout une rencontre avec Julien Chieze pendant mes études. Il était plus blues/rock et Rolling Stones, tandis que je préférais la chanson française et les Beatles. Mais c’est ce qui fait notre force : la complémentarité. Nous avons été rejoint en 2003 par le percussionniste Mag Mooken et Gilles Gasparotto à la basse.

Parlez-nous de vos futures résidences…
Nous allons entamer notre première à St Genis les Ollières le 6 et 7 octobre, puis du 18 au 21 à la Casa Musical. C’est un moment important pour nous qui favorise le travail la scène et les lumières avec des professionnels. De plus, cela permet enfin de nous croiser à cause de nos emplois du temps surchargés. (rires)

Comment s’est déroulée votre participation à la Bande Originale du film «  La Barre 210 » ?
Le réalisateur Guy Darbois voulait un groupe de la Duchère pour illustrer cette démolition qui s’effectuera en octobre. Nous avons réalisé en juillet un titre principal et des multitudes de thèmes, allant de l’électro à l’accordéon en passant par la chanson. Le fait de ne pas encore connaître les images, nous donnait la sensation excitante d’une page blanche. Ces compositions sont dors et déjà réexploitées sur scène. Quant au documentaire, il sortira au début de l’année prochaine.

Votre CD date de 2003. A quand le second album ?
Ce 1er CD n’est vendu qu’à la fin des concerts ou donné aux diffuseurs. Le Label Aza-id nous pousse à en enregistrer un 2ème. Nous attendons le résultat de nos résidences, car avoir participé à une B.O va déjà modifier notre approche des ouvertures de morceaux. Le second opus devrait être commencé en mars 2006.

LIENS
> Page MySpace

> 2ème album "Tata Jacqueline"