Publié par Le Progrès

Après deux CD sortis en 98 et 2002, la chanteuse franco-espagnole s’apprête à sortir début 2006 un nouvel album acoustique : " La Negra "

 


Celine-blasco.jpgQuelles ont été les rencontres prédominantes de votre parcours ?
J’ai notamment réalisé une tournée en solo au Chili. C’était un retour à mes " sources musicales ". Ca a été une expérience très enrichissante. La groupe qui m’accompagne actuellement est sous cette forme depuis 4 ans. C’était important d’apporter plus de richesses aux propos. Pour la plupart, ce sont des musiciens de jazz. Notre percussionniste joue également dans " Marie Cosmos ".

Pourquoi chanter dans les deux langues ?
L’espagnol était dans ma bouche avant la langue de Molière, mais je suis surtout française. C’était important de conserver le métissage dont je suis issu. Peut-être que mes textes sont plus intimes et plus mélancoliques en espagnol, mais c’est essentiellement parce que je possède plus de vocabulaire affectif dans cette langue.

Parlez-nous de votre prochain album…
Nous l’avons enregistré en mai-juin. Nous recherchons actuellement des aides pour le produire, sinon nous le sortirons en autoproduction début 2006. " La Negra " est le surnom de Mercedes Sosa, une chanteuse argentine d’origine indienne, symbole du chant populaire de ce pays. Mais les morceaux sont présentés en concert depuis longtemps. Nous les faisons juste mûrir.

Est-ce que cela veut dire que vous travaillez déjà à un successeur de " La Negra " ?
Exactement. Nous aimons améliorer les créations au fur et à mesure des prestations. Pour le suivant, nous intégrerons très certainement une cithare pour proposer un métissage atypique. Certainement un CD dans l’esprit de Nilda Fernandez et de Chris Gonzales. Nous ne sommes ni un groupe de chanson française, ni de la world music. Mais le plus important reste pour l’instant de trouver un diffuseur et un producteur.

ECOUTER
L'envie

Alla

Du bon côté

El cuento de la cacaracaba que 
nunca se acaba

LIEN
> Site officiel