Publié par Longueur d'Ondes


Trois sélections dans le cadre du Festival d’Angoulême, des fanzines à tendance rock, voire même quelques illustrations pour la mode… L’auteure possède ce coup de crayon entre naïveté et simplicité des lignes qui lui donne ce cachet si vintage.


Autel-California.gifIci, on fait volontiers l’impasse sur les détails pour se concentrer sur le propos (souvent mélancolique). De petits défauts qui donnent à l’œuvre une authenticité bienvenue, en décalage avec la colorisation poussive d'autres sorties concurrentes.

Après notamment un récit autobiographique signant le cap de la trentaine et une étude distanciée de la transgression érotique (la rencontre entre la pin-up 50’s Betty Page et l’actrice porno 70’s Linda Lovelace), Nine Antico narre la jeunesse des années 60.

Inspiré des « Confessions d’une groupie » de Pamela Des Barres, le récit croise Phil Spector, Brian Wilson (Beach Boys), Beatles, Rolling Stones, Doors, Byrds et autres Ronettes. Au menu : insouciance, star system et premiers frémissements rock.

Un hommage touffu, parfois confus (l’ouvrage aurait parfois mérité un parcours plus balisé), mais toujours emprunt de légèreté.



(L’Association)

 

Commenter cet article