Publié par Longueur d'Ondes

Propre sur lui (ses 10 ans de violon classique ?), le rédacteur en chef musique du journal 20 Minutes revient succinctement sur la ligne éditoriale de ses pages.


Bejamin-Chapon.jpgParler de musique dans les médias est-il encore possible ? 
Oui, bien sûr ! Je suis même payé pour ça...

À quelles conditions ?
De bien faire son travail. Personnellement, je ne fais pas de critique (à part pour les gros albums très attendus, genre Madonna, Indochine… Une dizaine par an) et peu de chroniques. Je privilégie l’interview, l’analyse de phénomènes, de scènes locales émergentes, le reportage. Bref, j’essaye de faire des papiers vivants qui puissent, aussi, intéresser les gens qui n’aiment pas la musique.

Quels conseils pour qu'une émission (tv, radio) sur la musique devienne pérenne ?
Aucune idée. Je ne regarde pas la musique à la télé, ça m’ennuie. Idem pour la radio.

Est-il possible d'évoquer la scène émergente à 20 Minutes ?
Oui. C’est même l’un de nos axes prioritaires. Mais je suis seul... et je dois traiter TOUTE la musique (jazz et classique inclus)... Du coup, je ne fais pas un travail de dénicheurs de talents. Je reste sur les albums produits par les 15 ou 20 plus gros labels…

Des coups de cœur, mais au sein de gros labels, c’est ça ?
J’essaye de privilégier les premiers albums ou les artistes atypiques, parce que je sais qu’ils ne seront peut-être pas ailleurs. Mais nous sommes avant tout un journal d’actu. Il faut donc parler des artistes qui sont dans l’actualité. Dans ce cas-là, j’essaye de trouver des angles originaux... Je n’y arrive pas toujours.

Quelle est la part de partenariat dans la mise en avant d'artistes ?

Le service partenariat et le service commercial me tiennent au courant des productions (album ou tournée) avec lesquelles nous sommes partenaires. Je n’ai aucune obligation d’écrire sur ces productions. Absolument aucune ! Parfois, la production demande l’avis de la rédac’ avant de prendre une pub chez nous ou de nouer un partenariat. Si l’avis de la rédac’ est négatif sur le projet et qu’il n’y  aura pas d’article, il arrive que le partenariat échoue… Mais pas d'influence de l'un ou de l'autre. Jusqu’à aujourd’hui, je n’ai reçu aucune pression du type « tu peux écrire sur cet artiste, ça m’aiderait à décrocher une pub. »    


> Twitter