Publié par Longueur d'Ondes


Restituer l’authentique histoire du psychédélisme, contre-culture des sixties valorisant les perceptions sensorielles des drogues hallucinogènes, est une entreprise toujours difficile.


san-francisco_light_shows_psychedeliques.jpgNotamment parce que le contexte culturel y est complexe : avancées de la chimie, création d’un esthétisme, contexte international tendu… Et des témoins vieillissants ou disparus.

A l’image de son sujet, le livre comporte multiples portes d’entrées. Bien sûr, on pourra toujours reprocher à l’auteure de s’être parfois concentrée davantage sur la dimension mystique/festive que politique ou de faire des phrases un peu longues, mais ce serait injuste au vu de cette enquête fouillée… pour ne pas dire académique, tant les faits sont étayés et soutenus par de nombreuses citations (dont les Doors, Dylan ou les Beatles).

Des premiers  happenings beat à l’apogée des shows voulant recréer l’expérience psychée, l’histoire explique bien comment/pourquoi une génération s’est mise à flotter.


(L’Harmattan, coll. Ouverture philosophique)

 

Commenter cet article