Publié par Longueur d'Ondes


2009, Grenoble : les Tourangeaux lancent une déclinaison de morceaux de l’album « Naphtaline » (non défendu sur scène lors de sa sortie), joué par un orchestre symphonique. L’aventure se poursuit en 2011 à Tours, puis en février 2012 à Lille (un événement filmé, retransmis en direct sur Internet et suivi par 7 000 personnes).

De cet enregistrement, qu’en reste-t-il ? Une évidence.

Si le trio avait jusque-là un référentiel plutôt dub/post-rock, il avait également prouvé qu’il savait pousser les murs avec cette même passion intacte pour le vacarme et l’ivresse, quel qu’en soit le style. Cette même dimension, aboutie, de l'esthétisme. L’expérience réalisée avec le conservatoire sur ce double cd/dvd est de celle-ci.

Loin de chercher d’autre forme de narration – à la Metallica – pour relancer une carrière endormie, Ez3kiel tape plutôt ici du côté des bandes originales mi-radieuses mi-inquiétantes, à la Danny Elfman. S'offrant même une reprise du célèbre et inquiétant morceau de Clint Mansell. S’épargnant, heureusement, du gigantisme écrasant.

A quand alors, justement, le cinéma ?




> Site Internet


Commenter cet article