Publié par Longueur d'Ondes


Ancien de MCM, Canal+ ou M6 Music Rock, celui qui a démocratisé le hard rock en France a toujours travaillé pour le groupe RTL. Que ce soit comme standardiste (1976-1980), puis en tant qu’animateur. Moins bavard qu’il ne le fut, il anime depuis 2001 une quotidienne sur RTL2.


francis-zegut.jpg

Evolution du métier : « C’est toujours difficile d’exploiter la nostalgie… Bien sûr que le monde a changé, mais il y a également du positif dans l’évolution des moyens de diffusion. OK, au départ, c’était l’euphorie : création de la bande FM, etc. Puis, les rotations sont arrivées sur NRJ... Moi, je vais vous étonner, mais je ne suis pas contre ces outils ! A la seule condition que l’on fasse preuve de largesse et que l’on y mette les moyens. Au fond, la FM a apporté quoi ? Des formats et une bande de joyeux drilles… Mais pas forcément des passeurs de témoins. Pour ma part, j’ai toujours refusé d’animer l’après-midi. Le soir est un cocon qui permet toutes les découvertes… »


Scène française : « J’ai été l’un des premiers défenseurs du métal sur une grande radio privée et généraliste… Il y a 20 ans, je diffusais déjà du Metallica. Tout le monde crachait dessus, alors qu'il n'existe pas de musique… intelligente ! Aujourd'hui, il y a parfois un tassement de la création, notamment dans le metal, mais il reste quand même des groupes comme B R OAD WAY à Saint-Étienne. En terme de rock, ces types ont tout compris ! Notre problème, c’est juste notre manque d’éducation musicale. L’inculture nous oblige à faire de la redite. Même des Anglais qui viennent enregistrer en France avec notre matériel arrivent à faire swinger différemment les amplis ! »


Contestation : « Le hip-hop est, ou était, aussi dans la revendication pour prendre la place du rock, ne l’oublions pas… La contestation a donc toujours existé. Moi, je pense que le dénominateur commun reste la jeunesse. Chaque révolution passe par cet âge. C’est la jeunesse et la création de nouveaux instruments qui relancent la machine, en attendant que cette génération vieillisse et laisse la place à une autre… qui parfois, OK, peut se faire désirer. Oui. Savez quoi : la musique ne devrait rester que de l’émotion. Point barre. »



Internet : « En 99, je faisais déjà une émission sur Internet. J’ai été voir les maisons de disques pour leur expliquer : il se passait quand même un truc incroyable. Tu parles ! Résultat ? Les types ont préféré créer des lois, alors qu’ils étaient assis sur un tas d’or… Allez comprendre. »


Avenir : « Cassons un mythe. Que ce soit la série de Disney, Hannah Montana, qui donne à ma fille envie de faire de la guitare n’a aucune importance... Seule la finalité compte. Et je mets au défi certains groupes français de faire de la pop aussi clean ! »



> Interviews 2007 /et 2008