Publié par 20 Minutes

Jean-Daniel Beauvallet, fondateur des inRocKs lab (ex-CQFD)

JDBeauvallet.jpgQu’est-ce que le concours Les inRocKs lab ?
Une plateforme de découverte pour artistes musicaux indépendants (Ndla : non signés sur un label), qui bénéficient ainsi d’une mise en avant par le biais du journal, et de dates de concert. Cela faisait 8 ans que cela existait sous le nom CQFD, mais nous avons décidé de rebaptiser l’opération pour donner plus de cohérence et de visibilité à cette marque. Cela permet ensuite, pour les artistes, de démarcher plus facilement.

Comment est née l’idée ?
On ne savait plus quoi faire des maquettes que l’on recevait. De plus, il existait trop de groupes qui ne parvenaient pas à sortir leur album ou à trouver des dates de concerts. Pour preuve, nous avons reçu plus de 7 000 albums lors de la première édition ! Alors quand un directeur artistique me demande si je n’ai pas un artiste sympa sous la main, je lui réponds : « Que les labels fassent leur travail ! »

Quelques exemples de groupes ?
Cascadeur, Pauline Croze, Syd Matters, Stuck In The Sound, GaBLé… Le but du jeu est de donner la parole aux personnes qui ont des choses à dire, à exprimer. Exemple : nous étions assez mitigés sur le groupe Brigitte, mais le concept était suffisamment intéressant pour être mis en valeur. Le spectre est donc large.

A gagner : 5 jours d’enregistrement à Londres, une première partie au concert de clôture du concours et un stage d’une semaine sur la gestion de carrière avec le Fair. Nomination du vainqueur, parmi 20 finalistes, en novembre 2011 > Site web


YAA--FionaTerror.jpgYAA (Toulouse) :
« Nous faisons de la pop électro-trash, dans le genre rugueux et sauvage. Pour nous, Les inRocKs lab sont une formidable opportunité. Mêmes nos mères sont très fières ! Nous avons sorti un 4 titres à l’occasion du Printemps de Bourges et nous comptons profiter de ce buzz pour faire nos preuves sur scène. Les concerts sont toujours vecteurs de rencontres et de voyages… L’important est de prendre son temps avant la sortie de notre premier album. Les habitudes de consommation de la musique ont changé et nous tenons à respecter ce rythme en sortant régulièrement des maxis. »

> Site web