Publié par 20 Minutes


Créé en septembre 1994, La Luciole est la plus vieille salle régionale de musiques actuelles de Basse-Normandie.


LucioleBatiment--LucBoegly.jpgSon implantation à Alençon  fut d’autant plus difficile du fait de son contexte géographique – un milieu rural – qui n’apportait pas le potentiel étudiant habituel. Cependant, l’équipe (la même depuis l’origine) n’a cessé de répéter que « l’impossible reste toujours possible ». Et l’histoire leur a donné raison : les débuts de Miossec, Tété, Thiéfaine ou encore M ; l’extension du bâtiment en 2008 (nouvelle salle de 640 places, en plus de celle de 300 places) ; les résidences de Marianne Faithfull ou encore de Paul Personne pour préparer leurs nouveaux concerts.

Mais s’il y a un combat auquel La Luciole tient, c’est bien sa politique de bas tarifs et d’aide à la scène locale, à l’exemple du groupe Concretes Knives qui y ont fait leurs premières armes et qui commencent à faire parler d’eux au national. Preuve de l’utilité de maintenir ce type de structures qui soutient autant la scène émergente locale qu’il rend la culture accessible à tous.

En parallèle, et dans le cadre de la Fête de la Musique, l’association régionale Musique en Normandie a proposé aux groupes qui le désiraient de jouer dans des établissements de santé et pénitentiaires de la Région, et ce, jusqu’au 26 juin.

> Site web


INTERVIEW

LoicLecomte---KarinaPujeolle.JPGLoic Lecomte, programmateur :« Pour la première fois, nous ne participerons pas à la Fête de la Musique ! Tout d’abord parce que le coût de fonctionnement de notre salle, associé aux baisses de crédits des collectivités du fait de la centralisation, malmène notre marge de manœuvre. Ensuite, parce que c’est à l’origine une fête de rue et nous ne souhaitons pas ainsi gêner la visibilité des pratiques amateurs. De toute façon, c’est toute l’année la Fête de la Musique, chez nous… »