Publié par Longueur d'Ondes

Jump-jazz, nu-swing, électro-soul, funk-hip-hop… Qu’importe les étiquettes, une chose est sûre : le trio fait dans l’heureux anachronisme.

Lyre-le-temps.jpgUn bienfait dont la fraîcheur des recyclages leur a permis d’être "Découverte du Printemps de Bourges" en 2009 et de travailler avec Wagram sur des compilations. Pourtant, si beaucoup ont découvert Seconde, Amorphe et Ry’m l’année dernière, Longueur d’Ondes avait déjà jeté son dévolu sur le groupe en mai 2008, lors de la finale du tremplin étudiant du Cnous.

Depuis, la formation a créé un label – French Gramm – pour gérer les affaires du groupe. Résultats ? « Une soixantaine de dates signée en 2009 et un premier album en mai 2010 "Lady Swing" », dixit un de ses membres. Sorte de mix intelligent des racines américaines qui doit beaucoup à son caractère improvisé. « L’occasion de parler à plusieurs publics, plusieurs époques. ».

Un clavier à la voix écorchée, pris en traître par un DJ électro et un second hip-hop… Il faut avouer que, hormis Caravan Palace, l’Hexagone est encore peu habitué au style. Mais c’est ce qui explique justement tout l’attrait particulier de l’ovni, « notamment du point de vue de l’étranger », poursuit le groupe. En effet, « après une sortie d’album en Japon et en Corée du Sud, nous avons vu caracoler notre titre "Hold The Night" en tête des compilations : 3 au Japon, 2 en Corée, 1 en Angleterre et 5 en France ! »

Désormais en téléchargement sur Believe et en écoute sur Deezer, les deux précédents singles "About the Trauma Drum" et "Go Down" ont su se hisser sur le podium des préférences des internautes. L’ensemble possède ce goût certain du vinyle que l’on prend plaisir à dépoussiérer. Et, preuve que leur explosion est imminente, Lyre le Temps sera le 3 décembre à Strasbourg pour son premier concert en tête d’affiche. « Alors, convaincu ? » Pour sûr !

> Page MySpace