Publié par Longueur d'Ondes

 

Cyril Douay (ex-moitié des Acrobates) joue les Damon Albarn (Gorillaz) montpelliérain en convoquant la crème de la scène indé : Rinôcérôse, Dimoné et DeMaisonNeuve. Résultat : une pop fraîche et ensoleillée, souriante et sautillante, complétée sur scène par Sophie Moryoussef (DM TSI).

The-Chase-groupe.jpg« The Chase » : une référence cinématographique ?

Plutôt à l’image, à l’idée du mouvement, car je n’ai pas vu ce western d’Arthur Penn. A l’époque, je faisais beaucoup d’instrumentaux influencés par les années 80. Et, quand je crée, j’ai souvent une image en tête.

Jusqu’à ce que votre musique illustre des images…

C’est vrai ! Il y a eu une publicité pour Renault, un défilé pour Le Comptoir des cotonniers ou la présentation d’une application iPhone, grâce à Stéphanie Giraud (Bonus Track), qui a ensuite facilité notre signature avec Pias.

Pourtant, vous n’êtes pas qu’un groupe de studio !

J’ai recruté des acolytes pour leur charisme. Ils ont presque accepté sans écouter. Résultat : six musiciens sur une même ligne et un travail complémentaire du disque.

C’est un « supergroupe » ou une formation modulable à la Massive Attack ?

Massive Attack, car la composition n’est pas collégiale, mais j’ai eu envie d’un groupe qui vive, qui fasse la route ensemble. De constituer un gang, une bande. Des amis plutôt que des collègues.

Comment s’est passé l’enregistrement avec Mark Plati (Bowie, REM, The Cure) ?

J’avais envie d’un Anglosaxon pour leur sens de la mélodie. Il a toujours cru au projet, alors que nous n’étions pas signé. Le but ? De la musique pour les jambes, ambiance The Haçienda de Manchester. Puis, Sophie (rencontrée par MySpace) a rajouté du fond dans les textes…

La suite ?

The Chase est un projet pour voyager. Ce que j’ai déjà fait, mais j’aimerais cette fois ne pas le faire qu’avec un sac sur le dos…


> MySpace