Publié par Facebook Vieilles Charrues


Jouiiis ! Jouis sans entraves (académiques), tabarnak. Et danse, gueule, p’tit Français, comme si tu devais claquer demain. Car loin des conventions du jazz qui les a vu naître, les cinq Québécois de Misteur Valaire l’ont joué hédonistes aux grands cœurs, volant aux niches (musicales) pour mieux redistribuer aux pauvres (naïfs que nous sommes).

Misteur-Valaire-Vieilles-Charrues.pngJazz contemporain, djing déjanté, hip-hop gentlemen… Tous les registres y passent dans un fuckin’ maelström à l’arrière goût de poutine. Alors, fais donc pas ton niaiseux, hein, môdit Frenchy. T’vois bien qu’la bande de cheums connaît son registre schizo par cœur. De quoi t’remettre de l’ardeur.

« Allez, pop ça ! », t’a-t-on d’ailleurs dit, en braillant comme un caribou qu’aurait abusé de l’eau de vie de sirop d’érable. Faut dire que, côté happening, les joyeux lurons en connaissent un tronc. Entertainers jusqu’au-boutistes, ils enchaînent les figures au rythme des cassures rap-funk et des beats cuivrés, au son des longues plages instrumentales qui délimitent l’exercice en pointillé.

Le Québec libre ? Peut-être pas pour tout d’suite, little cheese. M’enfin, ce soir, on a au moins entendu le Québec libéré.

> Site officiel