Il est révolu le temps où comme dans le film " La Grande Bouffe " de Marco Ferreri, nous pouvions organiser un repas gargantuesque afin de " mourir en mangeant " sous la multiplicité des plats. Désormais, nous n’avons nul besoin d’opulence pour détruire...