Publié par Site web Vieilles Charrues

Responsables des beuglades d’amour qui ont enthousiasmées à l’unanimité le jury du tremplin, les deux brestoises savent faire preuve d’humilité en avouant leur absence de stratégie. Une attitude à leur image : simple et punk. Interview.

 
Maion-et-wenn.jpg
Comment vous définiriez-vous ?
Ce n’est pas évident de mettre des mots sur nous. Nous faisons de la chansonnette punk. Autrefois, l’affiche annonçait « Deux minettes, un piano et un pet au casque », mais ça peut paraître facile. Et puis, le visuel parle de lui-même ! Allez donc voir sur Internet, le festival Java dans Les Bois avait trouvé un début de piste intéressant...

Qu’avez-vous ressenti à l’annonce des vainqueurs ?
On ne s’attendait à rien ! Les autres se sont d’ailleurs moqués de nous à cause de ça... De toute façon, nous ne courons pas après la gloire. On essaie juste de profiter de l’instant. C’était un tremplin au pied de notre porte, nous nous devions d’y participer, mais sans réelle ambition. Ca fait 20 ans que je fais de la musique, c’est cool que ça paie. Nous avions même hésité à arrêter...

Contentes quand même ?
C’est le temps de digérer l’information, en fait ! Nous avons vraiment envisagé les Vieilles Charrues comme une expérience, et non comme une opportunité. De toute façon, nous avons toujours eu une sensibilité envers le milieu indépendant. Mais qui sait ? Ce qui est drôle, c’est que nous commençons à avoir des groupies. Hallucinant ! Des mecs reprennent des paroles que tu as écrites toute seule chez toi... C’est vraiment surréaliste !

Et ce soir, vous prévoyez quoi ?
Une groooosse cuite ! (rires) 

LIEN
> Site officiel
INFOS
>
En plus d'ouvrir l'édition 2008, le groupe est attendu sur d'autres événements : les 25 ans de France Bleu Breizh Izel, le festival des Bars en Trans de Rennes et la soirée d'échange Vieilles Charrues/Eurockéennes sur Paris.